Dans le cœur des principes et fondements des cultures iraniens

L’Iran est un pays du Moyen-Orient fortement influencé par la culture perse et religion musulmane. Guidée par l’almanach persan et le calendrier lunaire musulman, cette contrée possède un nombre important de célébrations qui se succèdent tout au long de l’année. Cette culture suscite la curiosité des touristes qui souhaitent connaître le mode de vie des iraniens. L’équinoxe du printemps marque le Nouvel An du calendrier persan en Iran, le Noruz. Solennisé depuis au moins 3 000 ans, cet évènement marque le début d’une nouvelle période. Les festivités et les traditions accompagnent chaque famille lors de cette réjouissance. En outre, le mois du ramadan est un incontournable dans les coutumes iraniennes, comme la plupart des pays de la planète qui ont adopté l’islamisme. Pendant le 9iè mois du calendrier émirien, le ramadan est classifié en tant que mois saint par excellence pour les croyants. Toute la communauté plonge dans le jeûne durant ce mois. Certaines règles doivent être respectées à la lettre pour que les cinq piliers de l’islam soient tenus en estime. L’Iran est une nation riche en culture et figure parmi les États qui prennent très au sérieux chaque jubilé.

Faire partie de la tradition iranienne pour fêter le Noruz

Noruz est une fête traditionnelle transmise par l’Empire perse il y a plus de 1 000 ans. L’Iran et la Turquie sont généralement les pays les plus marqués par cette célébration, avec quelques autres nations dominées par la civilisation persane comme le Kurdistan, l’Afghanistan, le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, de l’Azerbaïdjan, du Kazakhstan et du Kirghizistan. Cette date signe le début d’une année nouvelle, acceptée et honorée, tant au niveau officiel que populaire. Les estivants qui font le voyage en Iran peuvent constater que dans la tradition, le nettoyage du printemps doit se faire pendant le Noruz, accompagné par un grand ménage dans chaque foyer. C’est le moment où toute la classe s’offre une garde-robe flambant neuve et s’habille avec de nouveaux vêtements. Il est de coutume que chaque résidence s’approprie de fleurs, à l’instar des plus répandues comme la jacinthe et la tulipe. Tout le clan se réunit, même ceux qui habitent loin pour rejoindre la famille lors des réjouissances. Le festin est accompagné de pâtisseries et d’autres délices, pour ravir le ménage et les invités.

Le ramadan, une célébration sacrée pour le peuple iranien

Vu que l’Iran est une République islamique, les fêtes et les us de cette religion sont considérés au plus haut point par son peuple. Le ramadan fait partie des plus primordiales parmi les cinq piliers de l’Islam et la culture du monde arabe. Chaque année, le ramadan débute entre dix à douze jours avant celui de l’année passée, suivant le calendrier lunaire. Tous les Iraniens doivent jeûner durant cette période sacrée. Ceux qui sont en âge doivent s’abstenir de se nourrir, de se désaltérer et fumer. L’activité sexuelle est formellement interdite à partir de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Le ramadan est symbole de la profonde pensée pour Dieu, le moment où tous les croyants s’engagent dans la majeure partie de leur temps à prier et à lire le Coran. Ces derniers pourront manger et boire la nuit, avant l’appel à la prière Al-Fajr. À part la Salat ou les cinq actes de foi quotidienne obligatoire pour chaque fidèle, ces derniers se réunissent dans une mosquée dans la soirée pour entendre et pratiquer les tarawih. À la fin du ramadan, les iraniens musulmans s’acquitteront de la zakât al-fitr, une aumône.

Publié dans Non classé